Habilitation à Diriger des Recherches

Dr Jean-Philippe PRAENE

Vendredi 04 Décembre à 15h30 à l’amphithéâtre Olympe de Gouges - Campus du Tampon.

Résumé :

Les travaux de recherche présentés dans le cadre cette HDR ont porté sur la compréhension des mécanismes liés à la transition écologique des territoires. La lecture systémique à l’échelle des territoires questionne des approches transdisciplinaires nécessaires à l’analyse et la modélisation des dynamiques de changement . L’objectif de mes travaux a été de développer au sein du laboratoire une autre échelle d’analyse permettant une approche holistique de la transition énergétique et environnementale à l’échelle des territoires. Une première partie présente mes activités d’enseignement et de recherche qui m’ont naturellement conduit à développer ma recherche autour de la thématique de l’énergie. La deuxième partie présente les différentes recherches menées depuis dix ans au sein du laboratoire PIMENT. Nous abordons dans un premier temps la question de la transition au prisme du diagnostic et de potentialités des territoires afin de comprendre les dynamiques en cours et d’évaluer leurs capacités à s’engager dans cette transition. Cette compréhension des territoires à l’aide d’outils d’analyse de données qui nous permettent de formuler des hypothèses de modélisation pour une approche prospective de la transition. Cette étape nous a permis de définir les scénarios plausibles pour différentes îles de l’Océan Indien et de discuter des outils de planification qu’il serait nécessaire de mettre en œuvre afin de réussir ce changement. Enfin dans une dernière thématique nous abordons la question de la durabilité des projets d’aménagement, mais plus généralement des espaces bâtis. Cette approche compréhensive de la durabilité s’appuie sur une analyse croisée mêlant les outils réglementaires, la perception des usagers avec les outils d’évaluation environnementale. On s’intéresse ainsi à toutes les phases de la vie des espaces bâtis, du projet à la fin de vie: interrogeant l’identité du mode d’habiter, la qualité environnementale des bâtis, l’impact de l’activité anthropique ainsi que la notion de durabilité des bâtis.