Madame Leslie AYAGAPIN

Génie civil et environnement 

Soutiendra publiquement ses travaux de thèse intitulés

L’Analyse de cycle de vie au défi de l’urgence climatique : une analyse multi-échelle de la qualité environnementale des bâtiments en milieu subtropical insulaire 

dirigés par Messieurs Jean-Philippe PRAENE et Harry BOYER

Soutenance prévue le samedi 03 décembre 2022 à 12h00


Lieu :   120 Avenue Raymond Barre, 97430 Le Tampon, Réunion  
Salle : Amphithéâtre 120D 

 

Salle virtuelle : https://univ-reunion-fr.zoom.us/j/83475782194

Composition du jury proposé 

M. Jean-Philippe PRAENE Université de la Réunion Directeur de thèse 
M. Harry BOYER Université de la Réunion Co-directeur de thèse 
Mme Monica SIROUX INSA de Strasbourg Rapporteure 
Mme Divya LEDUCQ Université de Lille Rapporteure 
M. Bastian SCHROETTER HFT Stuttgart Examinateur 
Mme Pratima JEETAH University of Mauritius Examinatrice 
M. Jean Claude  GATINA Université de la Réunion Examinateur 
Mots-clés :Analyse de cycle de vie, Insularité, Bâtiments, Durabilité, économie verte, urgence climatique 
Résumé :  

Les impacts environnementaux émis par les activités anthropiques demeurent présents de façon significative dans l’atmosphère. Une large part de ces impacts environnementaux est attribuable au secteur de la construction. Cette thèse s’est construite dans la logique de la transition écologique à l’échelle du territoire de La Réunion. L’objectif de ces travaux est de comprendre les facteurs de la qualité environnementale des bâtiments en milieu subtropical insulaire et de proposer des approches alternatives à ces évaluations. La performance environnementale des bâtis peut permettre une importante réduction des émissions de Gaz à Effet de Serre (GES) aussi bien à échelle structurelle que fonctionnelle. Dans cette thèse, une première évaluation des impacts environnementaux des maisons individuelles (MI) construites a permis d’identifier et de définir les ratios totaux tout en tenant compte de la part représentative des échelles structurelle, fonctionnelle et fin de vie. Pour cela, il a été nécessaire de construire une base de données locale, qui régionalise les facteurs d’émissions (FE) spécifique à l’île. Cette approche holistique a permis de mettre en évidence le surcoût environnemental que subit l’île à cause de sa situation géographique. Une autre contrainte a également été prise en compte : celle de l’impact de la production du mix électrique local qui contribue fortement en phase fonctionnelle. Pour cela, une approche prospective a été effectuée à travers la réalisation de scénarii de décarbonisation, et a permis de déterminer la diminution de l’impact de la production électrique locale à horizon 2040, grâce à l’intégration de nouvelles technologies. Enfin, la base de données locale ayant été largement développée, deux approches « simplifiée » et « synthétisée » ont été proposées : l’approche simplifiée a été initiée pour rendre l’ACV accessible aux acteurs locaux et professionnels, afin que ces derniers disposent d’outils simplifiés pour l’évaluation de leur projet. Puis, l’approche synthétisée (ICE) a permis de simplifier l’information et de proposer un seuil d’impact applicable aux constructions en milieu insulaire. Enfin, au vu de l’ensemble de ces travaux, nous apportons un premier éclairage sur l’importance de l’intégration d’un nouveau paradigme de durabilité d’un bâtiment à travers sa redéfinition, en tenant compte d’une économie verte autour de la valorisation des déchets du bâtiment à échelle de l’Indianocéanie.